2000005042989

Ah, le lundi 12 février 2024, devait être la star d'une comédie en entreprise, mais c'était plutôt une tragédie à la sauce cafouillage. La CFDT, dans une tentative de jonglerie avec les dates, a demandé gentiment le report de la réunion CSE, mais la direction a dit "Non" avec un sens du timing digne d'une horloge cassée, arguant que certains intervenants étaient plus introuvables que des chaussettes dans une machine à laver.

Contrairement à d'autres syndicats qui faisaient des pirouettes avec succès pour reporter leurs réunions, la CFDT se retrouve avec un "REFUS" clignotant comme une ampoule capricieuse. C'est un peu comme si la direction distribuait des traitements de faveur à la carte, mais la CFDT n'a pas eu la chance de faire partie de cette auberge espagnole.

À la réunion, la direction a tenté de jouer les artistes multimédias, mais au lieu d'une super production, nous avons eu droit à un spectacle d'audio brouillé et de vidéo en mode camouflage. La réunion a fini par être annulée et reportée, laissant planer un mystère : comment la même direction qui jongle avec des vidéoconférences mondiales sans trébucher peut être aussi incompétente à résoudre des problèmes de connexion à seulement 500 kilomètres à St Avold ?

On dirait qu'ils ont perdu la clé USB de la compétence en route.

lundi 22 mai - le protocole de négociation :
La direction a encore une fois balayé la quasi-totalité des propositions des organisations syndicales.
Elle ne veut pas entendre parler de l’organisation du temps de travail.
Elle refuse toutes propositions de jours de congés supplémentaires (jours enfant hospitalisé, jours pour ancienneté etc).
Elle refuse toutes discussions sur la hausse des différentes primes (travail de nuit, douche, Heures supp, déplacements, etc.)
Elle ne veut pas « investir dans du pouvoir d’achat différé » comme le CET.
Elle ne veut pas augmenter le budget du CSE en reprochant aux élus leur bonne gestion.
Elle ne veut pas discuter de la prise en charge de la part patronale de la Mutuelle pour les retraités.
Elle ne veut “négocier” que sur la partie Augmentation Générale avec une proposition de 4,8 % et une Augmentation Individuelle de 0.7 %.
 
vendredi 26 mai - 1er réunion :
Pour rappel, la CFDT a refusé de signer le protocole de négociation car la direction a dégagé d’un revers de la main la quasi-totalité des revendications des salariés.
Nos pressentiments étaient justifiés puisque la direction n’est pas revenue sur ces sujets contrairement à ce que pensaient les autres organisations syndicales.
 
Les propositions de la direction sont ridicules passant le talon de 90 € à 100 € (qui concerne les 190 salaires les plus bas). Avec une augmentation générale de 5 % et une Augmentation Individuelle de 0,7 % (de la masse salariale du service), nous sommes en deçà de l’inflation en cours . À cela s’ajoute une prime d’intéressement de 500 €.

La direction a pris pour référence l’entreprise de chimie KEM ONE qui a obtenu une AG de 4,2 % pour vanter sa proposition de 5 %.
Cependant, elle s’est gardé de préciser l’intégralité de ce qu’ont obtenus les salariés de KEM ONE :
  • un talon de 120 €,
  • une AI de 1,10 %,
  • prime de vacances de 920 € + 140 € par enfant à charge.
  • Un intéressement de l’ordre de 10 500 € bruts (+ Un abondement de 500 € pour le PEE et PERCO).
  • Une Participation de 6000 € bruts (+ l’abondement de 1000 € pour le PEE & PERCO).
  • Une prime de partage de la valeur de 2000 €.

Vérifiez par vous même : https://www.droits-salaries.com/538695040-kem-one/53869504000120-siege/T06923024957-accord-relatif-a-la-negociation-annuelle-obligatoire-et-au-versement-d-une-prime-de-partage-de-la-valeur-en-2023-kem-one-sas-autres.shtml

Contrairement à ce que dit la direction, la CFDT n’a pas quitté la table des négociations, elle a seulement refusé de mettre un commentaire à
cette mascarade.

À l’issue de la réunion d’aujourd’hui, la direction a proposé 2 options :

Option 1 : un talon de 115 € et une prime de 800 €.

Option 2 : un talon de 100 € et une prime de 1000 €.

Notre commentaire :

Après avoir encensé la proposition de l’UNSA auprès des salariés, la direction est venue avec une proposition indécente de 800 €.
La CFDT a fait part à la direction par le biais du sondage que 88 % des salariés privilégient un talon. La CFDT souhaite que la direction vienne avec une proposition se rapprochant de 150 € comme 70 % des salariés.

Ce n’est pas avec les propositions de la direction que les problèmes de pouvoir d’achat des salariés vont être amélioré.

La CFDT refuse de se positionner sur ces 2 choix, elle considère que c’est du chantage.

Suite à cette réunion, il a été convenu avec la CGT et la CFTC de faire un sondage avec des propositions supplémentaires.

 

viviane95 gifs fleche fleche animee bas
 viviane95 gifs fleche fleche animee bas
viviane95 gifs fleche fleche animee bas
 
 

logo intersyndicales CGT CFDT CFTC2

Questionnaire commun NAO

La CGT, CFDT et CFTC proposent aux salariés de répondre une nouvelle fois à un bref questionnaire pour que la direction entende votre avis.

La direction a proposé 2 options :

Option 1 : un talon de 115 € et une prime de 800 €.

Option 2 : un talon de 100 € et une prime de 1000 €.

La direction a fait une proposition incohérente puisqu’en choisissant l’option 1, les salariés récupèrent les 200 € d’écart de la prime sur l’année et sera pérennisée.

Nos organisations vous proposent 2 options supplémentaires.

Option 3 : un talon de 130 € et une prime de 700 €.

Option 4 : un talon de 150 € et pas de prime.

 

Plus que jamais, ces NAO sont les votres, donnez votre avis !

Pour répondre au questionnaire, en voici le lien :

https://pollforall.com/Q/qq7x3y3j

 

La clôture des réponses questionnaire : vendredi 3 juin à 13h00.

Les cotisations syndicales

 Tous les adhérents CFDT bénéficient d’un crédit d’impôt égal à 66 % du montant de la cotisation acquittée en 2019. Les adhérents, qui n’auront pas d’impôt à payer cette année, auront droit à un remboursement de 66 % de leur cotisation payée à leur syndicat en 2019. (lire la suite)

Comment en bénéficier ? 

À l’appui du reçu transmis par le syndicat, vous indiquez le montant de la cotisation acquittée en 2019 dans les cases 7 AC, 7 AE pour le conjoint ou le partenaire et en 7 AG pour l’enfant ou la personne à charge. 
Le montant de la cotisation ne doit pas être supérieur à 1 % du salaire (ou de la pension) déclaré par chaque membre du foyer fiscal. 

La cotisation à la CFDT, égale à 0,75 % du salaire, répond à cette condition.  

Bon à savoir 

Vous pouvez télécharger votre reçu fiscal depuis votre espace adhérent ! 

Impot-adhérent
Attention : si vous optez pour les frais réels, vous ne pouvez pas bénéficier de ce crédit d'impôt. Dans ce cas la cotisation est déductible en totalité au titre des frais réels. 

Conditions tenant aux syndicats : 

Pour les autres syndicats, ils doivent être à même de faire la preuve de leur représentativité au regard des critères définis par l'article L 2121-1 du code du travail
En pratique, la représentativité s'apprécie de la manière suivante : 
- dans le secteur privé : les syndicats ou unions de syndicats qui sont habilités à signer des conventions ou accords collectifs de travail, à présenter des candidats au premier tour des élections professionnelles (délégués du personnel, comités d'entreprise ou d'établissement), à désigner des délégués syndicaux ou à constituer une section syndicale, 
- dans la Fonction publique : les syndicats qui siègent au sein des organismes paritaires. 

Pour plus de précisions, consultez la documentation fiscale

Justificatifs à produire 

Ne joignez pas à votre déclaration le reçu délivré par votre syndicat. Conservez-le. Vous le produirez, le cas échéant, à la demande de votre centre des finances publiques  

L’Administration pourra vous demander les justificatifs de l’imposition des revenus de 2019, déclarés en 2020, jusqu’au 31 décembre 2022. 

La non-présentation de ces justificatifs entraîne la remise en cause du crédit d’impôt. 

Précisions : afin d’éviter la divulgation d’informations concernant l'appartenance des contribuables à une organisation syndicale, l’obligation de mentionner l’identité du syndicat sur la déclaration n’est pas exigée. 

 

1Augmentation générale de 2,2 % avec un talon de 45 €.

2 – Prime aux heures supplémentaires 2018, correspondant majoration supplémentaire de 12 %.

3Prime d’ancienneté : évolution jusqu’à 18 ans (au lieu de 17 ans) pour l’ensemble des salariés et 1 % supplémentaire pour les cadres au-delà de 17 ans d’ancienneté.

4 – Prime exceptionnelle de 1,2 % sur les revenus de 2018, constituant une aide au versement permettant de bénéficier des abondements PEE/PERCO.

5 – Abondement sur PEE/PERCO dans les conditions suivantes :
le versement volontaire sera abondé de 300 % dans la limite des plafonds suivants :

Ancienneté

Versement du salarié *

Abondement de SNF

Total compte PEE/PERCO

De 3 mois à moins de 20 ans

234 €

700 €

934 €

>=20 ans

300 €

900 €

1200 €

                   * Versement optimal pour bénéficier du maximum d’abondement

 

6 Revalorisation de la prime transport de 2,5 %

7 Augmentation du budget du CSE DE 12,5 % ( de 0,4 % à 0,45 %)

 

Notre Commentaire :
La direction a entendu nos revendications notamment sur le talon qui était le principal point de blocage des NAO 2018. La CFDT s’en félicite mais aurait souhaité arriver à 50 €.
La direction a aussi retenu la demande d’augmentation de la prime d’ancienneté à 18 ans.
Elle a également entendu en partie, nos revendications en supprimant la 1er tranche d'ancienneté de l'abondement du PEE/PERCO et en augmentant le budget du CE qui passe de 0,40 à 0,45 % (+12,5 %)

1 – Augmentation générale de 1.9 % avec un talon de 35 €
2 – Prime aux heures supplémentaires 2018
, correspondant majoration supplémentaire de
10 %.

3 – Prime exceptionnelle de 1 % sur les revenus de 2018, constituant une aide au versement permettant de bénéficier des abondements PEE/PERCO.
4 – Abondement sur PEE/PERCO dans les conditions suivantes

a) Versement jusqu’à 100 €
Quelle que soit l'ancienneté : abondement de 200 % soit un plafond d'abondement de 200 €
b) Versement excédant 100 €
Ce qui excède 100 € sera abondé de 200 % dans la limite des plafonds indiqués ci-après en fonction de l’ancienneté

Ancienneté

Part du versement >100 € abondement de 200 % dans la limite de :

Abondement total potentiel de

< 10 ans

200 €

400 €

10 ans et 20 ans

300 €

500 €

>=20 ans

400 €

600 €


5 - Augmentation du budget du futur CSE DE 5 % ( de 0,4 % à 0,42 %)
7 – Revalorisation de la prime transport de 2,5 %

8 - PRIME MACRON sera reconduite au 1er trimestre 2019 dans le cas ou le gouvernement ferai une annonce dans ce sens.

les prochaines réunions:

lundi 17 juin de 14h00 à 16h30
lundi 21 juin de 16h30 à 18h30,
vendredi 2 juillet à 16h30 pour la clôture.


Les thèmes abordés :

Rémunérations/AbondementPrimes
Périodicité des négociations

Egalité professionelle entre les femmes et les hommes, et la qualité de la vie au travail
Gestion des emplois et des parcours professionnels
Durée et organisation du travail

SCERAO-CFDT

28 février 2024

SCERAO-CFDT
  • Le Scerao remporte des prix de développement

    Challenge Grand Boost : le Scerao remporte 2 prix !
    Ce 1er février, la Confédération a organisé la 1ère remise de prix officielle du Grand Boost de l'adhésion. Plus de 70 syndicats de toute la France se sont retrouvés pour célébrer les meilleures progressions d'adhésions jeunes, cadres et découvertes.
    Le Scerao ayant accueilli 72 jeunes en 2023 et conservé la quasi totalité des adhésions découvertes, a reçu 2 récompenses !
    Les syndicats sont invités à se challenger de nouveau pour la (...)

    - Actualités
  • Belle et heureuse année 2024

    Le SCERAO-CFDT vous présente ses meilleurs voeux à l'occasion de cette nouvelle année.
    Que 2024 soit pour vous et vos proches, synonyme de succès et de joies.

    - Actualités
  • Bienvenue à la CFDT ! (2 jours)